Aux limites du reel

Ce site est dédié à toutes les personnes cherchant à comprendre l'incompréhensible …

La légende du monstre du Loch Ness

L’Ecosse n’est pas seulement connue pour la qualité de son Whisky, mais aussi parce qu’elle abriterait une créature légendaire et insaisissable, au sein de son plus grand lac, « le loch Ness »

On l’appelle le « monstre du Loch Ness » ou encore « Nessy », ce spécimen mythique tapis dans les profondeurs du Loch Ness, attise la curiosité des cryptozoologues du monde entier.

Depuis des siècles, des hommes assurent avoir aperçu cet « animal aquatique gigantesque », quelques-uns d’entre eux ont également réussi à prendre des clichés, particulièrement troublants.

Pour certains, cette légende est née d’une illusion d’optique ou de la confusion avec un objet flottant, une énigme que bien des spécialistes ont tenté de démystifier.

Un monstre préhistorique

Le monstre du Loch Ness, appelé plus familièrement Nessy, aurait élu domicile dans le Loch Ness, un lac d’eau douce situé dans les Highlands de l’Ecosse.

De forme très allongée, ce lac s’étend sur environ 39 km, sa largeur varie de 1,2 à 2 km pour une profondeur maximale de 258 m.

Les témoins ayant eu la chance d’apercevoir Nessy, le décrivent comme un animal de plusieurs mètres de long, une tête plutôt petite, un cou très long et un corps massif, doté de palettes natatoires.

D’après les différentes descriptions « le Plésiosaure », un animal préhistorique reste le meilleur candidat.

Bien entendu, il difficile d’imaginer qu’une telle créature, puisse encore exister aujourd’hui, mais rien d’impossible, quant on sait que « le Celacant », un poisson préhistorique censé avoir disparu il y a plus de 80 millions d’années, à été retrouvé en Afrique du Sud.

Cependant, la manière la plus efficace de prouver l’existence d’un tel animal, est d’aller le débusquer dans son antre.

A la recherche de Nessy

Même si rien d’exclu l’hypothèse d’un animal préhistorique, sa survie semble tout de même limitée dans un tel endroit.

Le Loch Ness ne contient que quelques tonnes de poissons, une quantité bien faible pour la survie d’une espèce de cette taille, d’autant plus qu’elle à besoin de se reproduire, nécessitant encore plus de nourriture.

L’explication la rationnelle et aussi la plus décevante pour les fans de Nessy, est l’hypothèse de l’illusion d’optique.

Il est prouvé que l’œil humain assimile toutes sortes d’ombres ou d’objets à des visages, voir des choses monstrueuses, ainsi de nombreux témoins auraient pu confondre le fameux monstre du Loch Ness avec un simple bout de bois flottant.

Lors de l’expédition « Deepscan », des recherches minutieuses ont été effectuées à l’aide de bateaux équipés de sonars, ainsi 2 ou 3 échos non-identifiés ont été relevés, mais ne prouvant en rien l’existence de Nessy.

Cependant, l’expédition a découvert l’existence d’une gigantesque caverne sous-marine, le repaire du monstre ? Si tel est le cas, ce dernier était absent lors de la visite.

Canulars et mystifications

En 1933, un journal anglais engage « Marmaduke Wetherell », un chasseur de gros gibiers, dans le but de traquer Nessy.

Au bout de quelques jours, celui-ci prétend qu’il aurait trouvé des empruntes gigantesques au bord du lac, à la fin de l’année, des moulages furent envoyés au « Museum d’Histoire Naturelle de Londres », pour être étudiés.

Une semaine plus tard, les analyses rendent un verdict implacable, « il n’y a aucune différence entres les traces de pas envoyés et celles d’un hippopotame », notre chasseur aurait donc essayé de tromper le monde, en créant de fausses empruntes.

En 1934, un médecin réputé du nom de « Robert Kenneth Wilson », se présente à la presse avec une photo de la tête de Nessy, qui sera considérée comme la preuve irréfutable de l’existence du monstre du Loch Ness, pendant plus de 60 ans.

Cette désillusion prendra fin en 1994, quand « Christian Spurling », déclara que la fameuse photo était une supercherie réalisé par son beau père Marmaduke Wetherell, qui en réalité n’était qu’une simple maquette de 60 cm en forme de dinosaure.

A ce jour, aucune preuve tangible atteste l’existence d’un monstre aquatique, dans les profondeurs du Loch Ness, mais d’un autre côté rien ne prouve qu’il n’existe pas.

Une réalité ou une légende perpétuée durant des siècles, nul ne le sait, peut être qu’un jour le Loch Ness dévoilera une créature inconnue…

Publicités

2 commentaires sur “La légende du monstre du Loch Ness

  1. Toni
    avril 27, 2013

    Cool sa je croix a nessie

  2. Toni
    avril 27, 2013

    Cool sa

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :